# Intro :

« Nous ne naissons pas par hasard,
il n’y aura pas de portes fermées
si nous les gardons ouvertes. » Katerina Gogou

# Couplet 1 :

On a grimpé des murs, découpé des grillages les mains cisaillées,
Tapis dans la grisaille, l’impatience du jeune en foyer.
Trouver la brèche / la faille, souffler le verre / la paille,
Comme un insecte qui s’engouffre entre poussière et ferraille.
Loin dans la nuit brillent, les barreaux de cette grille,
Qui renferment les secrets d’une vie passée, d’institutions dépassées.
« Le Fantôme de l’Opéra » nous file, sur nos gardes,
Car la pellicule ne se finit pas sur le générique du film.

# Couplet 2 :

Les serrures qu’on crochète, du futur qu’on projette,
Sur les murs en brochettes, aux fissures bien trop nettes,
Les traces aux pommettes passent comme des comètes,
Sans strasse ni paillettes, je peux te le promettre,
Et les villes s’endorment, seul dans le périmètre,
Croiser des fantômes à chaque décimètre,
Ni oublie ni pardon, ni vieux ni naître,
Ni mari ni patron, ni dieu ni maître.

# Refrain (x2) :

Par le ciel ou sous la terre, par dizaines ou solitaire,
Monseigneur et grande échelle bien planqués dans les tunnels.
Ils ont la folie des grandeurs, on a nos caves en profondeurs,
Viens détourner, pirater, ton esprit le décodeur.

# Couplet 3 :

Des kilomètres de routes envahies,
La loi de toutes et tous, ensemble.
Dans le scénario du théâtre urbain,
Les spectateurs quittent leurs sièges,
Tout se joue en dehors de la salle.
Des chorégraphies théâtrales répétées,
Pour désobéir dans les rues, hors des prisons.
Le système est un programme, ce programme est en boucle,
On déconstruit la ville, je ne t’ai pas dit ?
Hacking et sabotage de rue,
Notre voix fait tomber les briques de leurs murs.
Dans ce théâtre de l’absurde,
Les hackers de la rue sont la force du peuple.

# Couplet 4 :

De derrière les gargouilles on surveille les patrouilles,
Y’a pas d’acte de bravoure au milieu des basses cours,
Derrière chaque tour ça démarre au quart de tour,
Et les carrefours se transforment en parcours

# Couplet 5 :

La méthode : Falsification, usurpation d’identité,
Planification du sabotage et coup monté.
On doit péter les codes et tous les protocoles,
Avec les potes on a défoncé des portes fallait repenser le décor.

# Refrain (x4):

Par le ciel ou sous la terre, par dizaines ou solitaire,
Monseigneur et grande échelle bien planqués dans les tunnels.
Ils ont la folie des grandeurs, on a nos caves en profondeurs,
Viens détourner, pirater, ton esprit le décodeur.